http://shutterstock_353160557

BTSA Aquaculture

Niveau : Bac+ 2
Conditions d'entrée : être titulaire du baccalauréat - Procédure Parcoursup

Objectifs

Capacités générales

– S’exprimer, communiquer et comprendre le monde
– Communiquer dans une langue étrangère
– Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser
– Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

Capacités professionnelles

– Analyser le fonctionnement des écosystèmes aquatiques
– Caractériser les potentialités de production aquacole sur un territoire en prenant en compte le développement durable
– Conduire un processus d’élevage dans le respect des contraintes réglementaires, du bien-être animal et de l’environnement
– Mettre en œuvre les équipements aquacoles dans le respect des contraintes d’hygiène, de sécurité, de protection d’environnement et du bien-être animal
– Participer au pilotage de l’entreprise aquacole
– Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en aquaculture pour faire face à une situation professionnelle

Débouchés

Secteurs d’activités

L’aquaculture comprend trois grands secteurs d’activités : la pisciculture continentale, la pisciculture marine, la conchyliculture :
– Pisciculture continentale : salmoniculture, pisciculture d’étang
– Pisciculture marine : bar, dorade, turbot, truite de mer…
– Conchyliculture : ostréiculture, mytiliculture, autres coquillages (palourdes, coques, …)

Mais aussi

– Les cultures d’algues et de plantes aquatiques
– La carcinoculture : élevage des crustacés
– L’aquariophilie
– La pêche professionnelle estuarienne et continentale

Le périmètre d’intervention et la polyvalence des emplois ou des postes de travail peuvent permettre aux titulaires de ce diplôme d’intervenir sur les domaines de la production, du développement aquacole, de la transformation, de la formation et de la commercialisation …
Ils peuvent également travailler dans d’autres organisations que la seule entreprise de production, par exemple en organisations professionnelles, structures de formation, structures publiques et para-publiques en lien avec le secteur, secteurs de l’approvisionnement, entreprises de transformation de produits aquacoles, services liés à l’aquaculture de forme associative ou de collectivités locales, entreprises de collecte, négoce et de commercialisation de produits de l’aquaculture, structures d’observation et de protection des milieux aquatiques, organismes de contrôle et de veille sanitaires, organismes d’expérimentation et de recherche.
Ces positions potentielles, bien qu’accessoires au regard du « cœur du métier des productions aquacoles », peuvent permettre de diversifier ou de valoriser des connaissances scientifiques et réglementaires autant que des compétences « gestion de systèmes en entreprises de productions aquacoles » en lien avec des marchés et des territoires.

Type d’emplois accessibles

Producteur en aquaculture ou aquaculteur, responsable d’élevage, de site, chef de site ou de plateforme

Poursuite d'études

Sous certaines conditions, de poursuivre des études en licence professionnelle ou même en licence générale. Les meilleurs étudiants peuvent aussi postuler en classe préparatoire : ATS bio en un an en vue de présenter les concours agronomiques et vétérinaires pour rejoindre l’une des écoles publiques d’ingénieur ou vétérinaire. Il existe un concours spécifique permettant de préparer le cursus ingénieur par la voie de l’apprentissage dans certaines écoles agronomiques. Les diplômés peuvent également intégrer une école privée d’ingénieur de l’agriculture.

Les établissements présentant cette formation sur le salon